la distribution de l’hydrogène

Les actions de démonstration aident à fixer le cadre technique et réglementaire

AirLiquide station hydrogène

Le “carburant hydrogène” doit encore franchir de nombreuses étapes avant que ses spécifications et celles de sa distribution soient fixées dans un cadre normatif et réglementaire consensuel dont la priorité sera la sécurité des personnes et des biens.

Seuls une dizaine de pays au monde considèrent aujourd’hui l’hydrogène comme carburant, à titre exceptionnel ou dérogatoire, et à des fins de démonstrations spécifiques et limitées dans la durée. Il existe moins d’une centaine de stations d’emplissage, presque toujours privatives, et fonctionnant pour la plupart de manière très occasionnelle, loin des standards d’une station conventionnelle avec plusieurs centaines de pleins quotidiens par volucompteur. Ces dernières années ont connu une intensification indéniable des travaux, sous la poussée commune de constructeurs automobiles engagés, de développeurs de technologies (électrolyse ou reformage,compression, stockage...), ainsi que des industries concernées par la production, le transport et la distribution d’hydrogène carburant. Pour passer du stade de gaz industriel à celui d’une commodité accessible au grand public, le “carburant hydrogène” doit encore passer par de nombreuses étapes de validation, à commencer par la détermination de la nature et de la qualité d’hydrogène à fournir (liquide ou comprimé, niveau de pureté).

Catégorie: 
S'abonner à RSS - la distribution de l’hydrogène