Véhicule hybride

Le futur selon Audi

Audi hybride logo

L’automobile est en mutation. De nouveaux moteurs et carburants sont en préparation, afin de limiter l’impact sur l’environnement. Audi nous expose sa vision de l’avenir.

Les énergies fossiles deviennent de plus en plus chères et les normes de dépollution sans cesse plus drastiques. Il est donc important d’étudier des alternatives pour l’avenir. C’est ce que font les constructeurs automobiles, en particulier les groupes allemands, qui s’investissent à tous les niveaux dans la mobilité de demain. Audi nous a conviés à un forum qui ouvrait quelques pistes sur l’avenir. L’action du constructeur passe par le développement de nouvelles technologies au niveau des moteurs, mais aussi des... carburants.

Catégorie: 

5 idées fausses sur les véhicules hybrides et électriques

Michelin Challenge Bibendum logo

1. Prix

Les véhicules électriques coûtent cher et ne seront donc pas accessibles au grand public.

Faux ! Cette perception vient de ce que les véhicules actuellement mis sur le marché sont assez chers parce qu’issus de programmes de faible volume. Cependant, hors batterie ou pile à combustible, une voiture électrique est moins chère à fabriquer qu’un véhicule thermique (nombre réduit de pièces). Dans le cas d’un véhicule électrique à batterie, son coût de revient dépend de la quantité de batteries, qui est une fonction directe de l’autonomie recherchée et de la consommation kilométrique. Un prix de marché communément accepté pour une batterie au lithium est de 400 €/kWh. Un véhicule consommant 15 kWh/100 km exigerait une batterie de 6 000 € pour chaque centaine de kilomètres d’autonomie souhaitée, et le coût d’une recharge électrique serait d’environ 1,5 à 3 euros selon les pays. Il est donc aisé de voir que le véhicule électrique peut être très économique en coût total d’usage, dès lors que l’on conçoit des véhicules de faible consommation et d’usage relativement intensif, avec une autonomie limitée. Par ailleurs, de nouveaux modèles économiques, basés sur la location plutôt que sur l’achat de la batterie, peuvent être très favorables pour l’utilisateur. Quant aux piles à combustible, elles sont encore chères, tout comme l’hydrogène pour lequel il n’existe pas encore d’utilisation de très gros volume. Cela évoluera. En ce qui concerne les véhicules hybrides non rechargeables, souvent onéreux aujourd’hui, leur prix devrait baisser très fortement dès qu’ils seront produits en nombre important, et leur moindre consommation énergétique en ville devrait leur assurer une pleine rentabilité.

Catégorie: 
S'abonner à RSS - Véhicule hybride